mars 2019

Smart City, Cesano Boscone


Cesano Boscone est une commune italienne de la ville métropolitaine de Milan qui en 2018 a décidé d’améliorer son environnement urbain afin d’augmenter le bien-être de ses habitants. Les interventions ont principalement concerné la durabilité environnementale, la sécurité et les communications. Des technologies de type « ville intelligente » ont été intégrées au nouveau réseau d’éclairage public, pour garantir la fourniture et la gestion de nouveaux services : caméras de surveillance devant les écoles, les crèches et la bibliothèque, accès à Internet via des bornes Wi-Fi installées dans le centre historique et dans les principaux parcs publics, stations de recharge pour véhicules électriques afin d’encourager la mobilité durable, totems d’affichage fournissant des informations sur le territoire et garantissant une interactivité maximale entre organismes et citoyens, systèmes de détection du trafic automobile, stations de météo permettant de donner des informations en temps réel aux citoyens et bancs intelligents pour créer des points de regroupement multimédias où l’on peut recharger son téléphone mobile ou connecter un smartphone, une tablette ou un ordinateur portable au Wi-Fi. L’opération a permis d’améliorer l’habitabilité des espaces urbains, la qualité de l’éclairage et la connectivité.

Près de 2 000 points d’éclairage ont été concernés : les installations les plus obsolètes ont été intégralement remplacées et les autres ont été adaptées à la réglementation de référence. Les vieilles lampes ont été remplacées par des systèmes optiques à LED de dernière génération Cariboni. Les produits Kalos, Kai, Agathos, Levante, Newton et Flat Link ont été choisis. En plus d’une économie d’énergie de 70 %, les solutions d’éclairage Cariboni ont permis de réduire significativement la pollution lumineuse ainsi que la fréquence des interventions d’entretien. Les systèmes de gestion à distance intégrés dans les nouveaux points d’éclairage permettent en effet de réduire le flux lumineux pendant les heures de la nuit, où le trafic est moindre, et de détecter les pannes à distance. La volonté de valoriser l’espace urbain nocturne rendait nécessaire d’adapter la température de couleur de la lumière blanche au contexte spécifique des différentes installations. Cariboni a fourni ses propres systèmes sous trois formes différentes : lumière neutre 4 000 K, lumière chaude 3 000 K et lumière ultra-chaude 2 200 K. La préférence pour les basses températures de couleur est due au besoin d’améliorer la vision nocturne, de réduire le phénomène d’éblouissement et de limiter l’impact sur l’environnement.

« Une intervention de rénovation importante et onéreuse — explique Simone Negri, le maire de la ville — qui était rendue nécessaire par le constat que seulement 60 % des luminaires étaient en bon état et qu’environ 1 000 d’entre eux étaient non conformes à la réglementation de référence. Sans oublier les problèmes de plus en plus fréquents liés à la vétusté des réseaux de certaines installations, qui au cours des dernières années ont exigé des interventions toujours plus coûteuses et invasives... »

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En utilisant notre site, vous consentez à tous les cookies conformément à la politique de cookies.   Lisez toutJe suis d'accord